Actualités Syndicales.

Colloque CESI: nouveaux rythmes de travail et leurs impacts sur la santé

0

Les restructurations et les nouvelles organisations de travail ont un impact en termes de risques psychosociaux sur les travailleurs. Les nouvelles technologies de l’Information rendent plus floues les frontières entre vie professionnelle et vie privée. Le télétravail peut offrir des avantages (meilleure conciliation vie professionnelles/vie privée) mais peut présenter des inconvénients (manque de maîtrise du temps de travail, risque de burnout, isolement, etc..). Tels sont les enjeux abordés lors de ce colloque, avec les éclairages d’experts et de praticiens. Il est nécessaire de réfléchir aux implications de ces nouveaux rythmes de travail qui ont un impact important sur la vie quotidienne des travailleurs.

Ce dossier vous intéresse : nous vous invitons à en prendre connaissance en lisant le compte-rendu que notre représentante à rédigé:

résumé colloque Copenhagen

Contrôle budgétaire

0

Ce sont les prélèvements fiscaux sur les rémunérations des fonctionnaires qui combleront le trou budgétaire et pas les impôts éludés les grands fraudeurs fiscaux !

 

Des centaines de belges ont, via des constructions off-shore, éludé l’impôt. Tout le monde juge ceci comme étant un comportement immoral mais le gouvernement utilise le contrôle budgétaire comme prétexte pour raboter encore plus les conditions de travail des fonctionnaires :

  • L  la bonification des diplômes ne compte plus pour le calcul du montant de la pension !
  • L  suppression progressive des tantièmes préférentiels : bientôt plus de service actif aux Douanes?
  • L  la mise à la pension automatique pour cause de maladie est supprimée : les fonctionnaires statutaires dépendront-ils bientôt des indemnités versées par l’assurance maladie invalidité après un mois de congé de maladie ?

C’est TOTALEMENT INADMISSIBLE !

C’est pourquoi l’UNSP agira contre ces mesures qui ont pour but la régression sociale du personnel de la fonction publique et qui consiste en une violation flagrante du statut des fonctionnaires.

Certains pensent que le temps où les fonctionnaires gagnaient moins que les travailleurs est dépassé et justifient ainsi le démantèlement des droits à la pension des fonctionnaires. Une étude du SPF P&O arrive à une autre conclusion : fonctionnaires A4 seulement gagnent plus que dans le privé. Voir aussi : http://www.fedweb.belgium.be/fr/actualites/2016/les-r%C3%A9mun%C3%A9rations-f%C3%A9d%C3%A9rales-conformes-au-march%C3%A9 et  http://www.standaard.be/cnt/dmf20160412_02232799  .

Les fonctionnaires gardent leur indemnité pour frais funéraires

0

overlijdenElle semblait disparaitre, mais les fonctionnaires peuvent quand même conserver l’indemnité pour frais funéraires.  Le partenaire ou les enfants recevaient cette indemnité suite au décès du fonctionnaire, celle-ci pouvait se monter à 2.500 euro.

Le gouvernement fédéral avait demandé plus tôt dans l’année de supprimer cette indemnité. Une telle mesure équivaudrait à une diminution de la pension, car dans un même temps les fonctionnaires qui avaient déjà pris leur pension devaient continuer à payer une cotisation d’un demi pourcent de leur pension mensuelle. Juridiquement une suppression  est difficilement applicable, de plus la proposition, après consultation des syndicats, semble difficile auprès du personnel.

Ci-dessous vous trouverez de bien étranges réactions du ministre concerné et du secrétaire d’Etat.

Réaction du Ministre des Pensions Alexander De Croo (Open VLD): ‘Je suis content que tout reste comme avant. Pour les personnes qui perdent un être cher, c’est une sûreté. Les droits sont préservés pour le personnel pensionné de la fonction publique à qui on a prélevé depuis des années une retenue supplémentaire sur leur pension de retraite afin de payer plus tard les frais funéraires.’

Le secrétaire d’Etat de la fonction publique Hendrik Bogaert (CD&V): ‘Ceci illustre bien que le gouvernement est  « un employeur de confiance. »

logo-nuo